Proposition de Clément Blanchet Architecture pour le pavillon France Dubaï 2020

Localisation :

Certifications :

Fabricants du projet :

Désolé, aucun fabricant ne s'est manifesté pour ce projet.

Budget :

19000000

Surface :

4000

Parcelle :


L’agence Clément Blanchet Architecture partage avec nous sa proposition finaliste pour le pavillon France Dubaï 2020 qui sera dessiné par l’Atelier du Prado. Ce projet a été mené avec l’architecte Etienne Tricaud d’Arep et de l’entreprise Vinci Grands Projets.

Voir aussi :

© Plompmozes

Avant de vous présenter le projet architectural, nous avons interrogé les architectes de l’agence Clément Blanchet Architecture sur la naissance de la collaboration avec Arep : « Notre première collaboration avec l’AREP s’est faite en 2017 pour le concours du quartier de gare ANTONYPOLE dans le cadre des appels à idées IMGP (Inventons la Métropole du Grand Paris) que nous avons remporté. Fort de cette collaboration réussie nous nous sommes rendu compte que nos agences étaient complémentaires et que nous pouvions continuer de nous enrichir mutuellement. C’est ce que nous avons eu la chance de faire une nouvelle fois sur le pavillon ».

© Clément Blanchet Architecture

Interrogés sur les éléments de complexité du projet, les architectes répondent : « Le plus complexe est surement de trouver une idée, un concept qui soit vrai et juste, qui raconte une manière de faire, de vivre et de penser sans pour autant être une caricature ou une carte postale de la France. Une fois cette idée trouvée il appartient à l’architecte de la formaliser et de la rendre tangible. Beaucoup d’itérations du même concept ont donc vu le jour pendant plusieurs mois jusqu’à ce que nous trouvions un compromis satisfaisant les demandes du client sans corrompre la pureté du message ».

© Clément Blanchet Architecture

À travers leur proposition, l’agence Clément Blanchet Architecture a donc cherché à connecter les éléments que l’on a l’habitude de confronter. Le monde réel face au mode virtuel, la tradition face à l’innovation.

© Clément Blanchet Architecture

Cette trajectoire, on la rencontre aujourd’hui aussi dans l’économie où des acteurs du numérique comme Amazon se développe dans les magasins physiques en guise de continuité à l’expérience client en ligne. C’est aussi le cas de ces robots téléconseillers que l’on retrouve dans les agences rurales de Véolia, qui matérialisent la présence à échelle 1 de leurs conseillers tout en garantissant un échange humain entre le client et le conseiller de l’entreprise.

© Clément Blanchet Architecture

Par suite, la façade minérale qui s’érige devant le parvis qui accueille les visiteurs dresse de grandes pierres, en référence au patrimoine français. Une fois la nuit tombée, celle-ci devient le support du patrimoine culturel français grâce à l’innovation technologique d’éclairage. Ainsi, l’innovation se met au service du patrimoine.

© Plompmozes

Le parvis quant à lui, permet d’accéder à la boutique, d’offrir une respiration pour les visiteurs et une aire de jeux pour les enfants.

© Clément Blanchet Architecture

Une fois que le visiteur traverse cette épaisseur minérale, celui-ci se retrouve plongé dans un Oasis tropical rappelant la verdure de nos campagnes françaises. Cette grande faille laisse également entrevoir le contenu de l’exposition à travers deux volumes qui viennent se suspendre. Les architectes de Clément Blanchet Architecture ont cherché a joué sur la verticalité en échos aux grandes tours construites à Dubaï face à l’horizontalité du désert qui est à proximité.

© Plompmozes

Construire à Dubaï est relativement différent que de construire en Europe, nous avons donc demandé aux architectes de nous parler des contraintes que leur équipe a rencontré durant la conception du pavillon France : « La première problématique à Dubaï c’est évidemment l’abris, la fraîcheur. Le désert est un environnement rude et peu propice à l’attente dans de longue files. Pour cela nous avons créé un objet entièrement contextualisé par rapport aux vents et au soleil dont la morphologie est auto-protectrice. Nous souhaitions offrir de la fraîcheur et de la nature aux gens, nous avons donc pensé ce projet comme un oasis, dans lequel les plantes poussent à l’abris de la dure lumière du soleil. Ensuite un grand enjeu était celui de construire « local », or à Dubaï les matières locales ne se bousculent pas. On pourrait croire qu’une solution en béton soit raisonnable puisque tout le sable nécessaire pourrait être pris directement dans le désert … Pour autant, le sable dubaïote est impropre à la construction, faisant de Dubaï l’un des plus gros importateurs de sable au monde … Pour cela nous avons cherché à construire avec ce sable en utilisant un système de gabions repensé pour à la fois tenir le pavillon mais également servir de mur poids pour permettre des fondations superficielles. Ce qui est intéressant c’est que l’équipe de Franklin Azzi est également partie sur cette voie en utilisant le sable dans la façade, de manière très élégante et dramatique ».

© Clément Blanchet Architecture

Pour la construction du pavillon France, l’équipe avait prévu de mettre en place un système de gabion de sable pour recevoir des fondations superficielles facilement déplaçables. Ces modules en acier contiennent des sacs en toiles remplis de sable. Comme énoncé précédemment par l’architecte, ce système permettait d’utiliser le sable local dans la construction, sable qui ne peut être utilisé dans le béton.

© Clément Blanchet Architecture

Concernant l’enveloppe du bâtiment, la structure métallique est boulonnée, les planchers ont été imaginé en CLT. Enfin les parois sont recouvertes d’un métal déployé à nu de la structure. L’empreinte carbone du pavillon France était limitée lors de son démontage puis que les éléments qui lestent le projet (fondation, mur végétal) sont restitués à son site puisqu’il s’agit du sable local.

© Clément Blanchet Architecture

La proposition architecturale n’a pas séduit le jury, toutefois l’agence en dresse un bilan positif, comme en témoigne l’agence Clément Blanchet Architecture : « C’est avant toute chose un projet qui s’est construit en équipe. Aux côtés de Vinci Grands Projet, Etienne Tricaud et l’Arep, Operel, les ingénieurs structure de MAP3, environnementaux de chez Franck Boutté, fluides de chez Terrel … En bref nous avons eu la chance de travailler avec de nombreuses personnes extrêmement compétentes et de former une équipe soudée tout au long du dialogue. Il est indéniable que cette expérience nous a tous beaucoup profité et que nous avons appris les uns des autres, non sans quelques frictions créatives bien sûr ! Ensuite, et bien évidemment, la conception d’un pavillon d’expo universelle pour son pays est une chance qui ne se présente pas tous les jours. Chacun d’entre nous en était conscient durant tout l’exercice ce qui nous a naturellement porté et poussé à donner le meilleur de nous-même. Nous restons heureux d’avoir participé à ce concours malgré son issue ».

© Clément Blanchet Architecture

Je vous invite à présent à découvrir le projet lauréat dessiné par l’Atelier du Prado ou encore à découvrir la proposition finaliste de Franklin Azzi Architecture. Vous pouvez aussi découvrir notre dossier sur l’Exposition Universelle de Dubaï 2020.

Entreprises du projet :

Cofrex

Fondée par un décret de l’Etat le 17 Janvier 2018, la société COFREX (Compagnie Française des Expositions) est une SAS dont l’unique actionnaire est l’Etat. Elle a pour vocation de…

Clément Blanchet Architecture

Clément Blanchet Architecture est un cabinet fondé par l’architecte Clément Blanchet, formé par Rem Koolhaas, le fondateur de OMA. Ils ont réalisé ensemble la bibliothèque Alexis de Tocqueville à Caen.

AREP

AREP est une structure d’études pluridisciplinaire, au sein du groupe SNCF (branche Gares & Connexions), créé en 1997 par Jean-Marie Duthilleul et Étienne Tricaud1, architectes et ingénieurs. L’entreprise compte près de 600 personnes, le groupe est constitué…

Groupe Terrell

BE spécialisé en Fluides, Structures, Façades et basé Paris.

Franck Boutté Consultants

Franck Boutté Consultants est un bureau d’études répondant aux missions d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, ainsi que sur des missions d’ingénierie en Haute Qualité Environnementale et en Développement durable. L’entreprise…

MaP3

BET Structure

Michel Desvigne Paysagiste

Vinci Construction

Derniers projets :

Bridge, le futur siège d’Orange à Issy-les-Moulineaux par Jean-Paul Viguier et Associés

L’opérateur de téléphonie Orange se dotera d’un nouveau siège social à Issy-les-Moulineaux. Le bâtiment de 58 000 m2 dessiné par l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier & Associés sera livré à l’été 2020.

Le pavillon de l’opportunité pour l’Exposition Universelle de Dubaï 2020 par BIG

Découvrez le pavillon de l’Opportunité dessiné par les architectes danois de l’agence BIG pour l’Exposition universelle de Dubaï 2020.

Siège de l’usine Pratic en Italie par GEZA – Gri e Zucchi Architettura

Pratic est un fabricant italien de protection solaire installé entre Udine et Spilimbergo, . Les architectes de GEZA – Gri e Zucchi Architettura viennent d’agrandir l’usine du fabricant de protection solaire.

71 logements sociaux à La Courneuve par MAO Architectes

MAO Architectes avec JTB architecture ont réalisé 71 logements sociaux pour le compte de la Plaine Commune Habitat et Batiplaine. Achevé en janvier 2019 après 20 mois de chantier, le projet implanté à la Courneuve près de Saint-Denis.

Lifting pour le campus de l’ESSEC à Cergy-Pontoise par AS. Architecture-Studio

L’ESSEC, la célèbre école de commerce implantée à Cergy-Pontoise va bénéficier d’une extension et d’une restructuration de son campus pour 2022. Le projet emmené par les architectes de AS.Architecture-Studio prévoit de rénover deux bâtiments existants et d’en construire un nouveau pour des activités sportives.

Le futur complexe Sportif Léo Lagrange à Val-de-Reuil sera dessiné par Studios Architecture

Studios Architecture va construire le futur complexe sportif Léon Lagrange à Val-de-Reuil en Normandie. Le projet accueillera une salle omnisports, une salle de combat et un dojo, la livraison est attendue pour le premier trimestre 2021.


L’agence Clément Blanchet Architecture partage avec nous sa proposition finaliste pour le pavillon France Dubaï 2020 qui sera dessiné par l’Atelier du Prado. Ce projet a été mené avec l’architecte Etienne Tricaud d’Arep et de l’entreprise Vinci Grands Projets.

Voir aussi :

© Plompmozes

Avant de vous présenter le projet architectural, nous avons interrogé les architectes de l’agence Clément Blanchet Architecture sur la naissance de la collaboration avec Arep : « Notre première collaboration avec l’AREP s’est faite en 2017 pour le concours du quartier de gare ANTONYPOLE dans le cadre des appels à idées IMGP (Inventons la Métropole du Grand Paris) que nous avons remporté. Fort de cette collaboration réussie nous nous sommes rendu compte que nos agences étaient complémentaires et que nous pouvions continuer de nous enrichir mutuellement. C’est ce que nous avons eu la chance de faire une nouvelle fois sur le pavillon ».

© Clément Blanchet Architecture

Interrogés sur les éléments de complexité du projet, les architectes répondent : « Le plus complexe est surement de trouver une idée, un concept qui soit vrai et juste, qui raconte une manière de faire, de vivre et de penser sans pour autant être une caricature ou une carte postale de la France. Une fois cette idée trouvée il appartient à l’architecte de la formaliser et de la rendre tangible. Beaucoup d’itérations du même concept ont donc vu le jour pendant plusieurs mois jusqu’à ce que nous trouvions un compromis satisfaisant les demandes du client sans corrompre la pureté du message ».

© Clément Blanchet Architecture

À travers leur proposition, l’agence Clément Blanchet Architecture a donc cherché à connecter les éléments que l’on a l’habitude de confronter. Le monde réel face au mode virtuel, la tradition face à l’innovation.

© Clément Blanchet Architecture

Cette trajectoire, on la rencontre aujourd’hui aussi dans l’économie où des acteurs du numérique comme Amazon se développe dans les magasins physiques en guise de continuité à l’expérience client en ligne. C’est aussi le cas de ces robots téléconseillers que l’on retrouve dans les agences rurales de Véolia, qui matérialisent la présence à échelle 1 de leurs conseillers tout en garantissant un échange humain entre le client et le conseiller de l’entreprise.

© Clément Blanchet Architecture

Par suite, la façade minérale qui s’érige devant le parvis qui accueille les visiteurs dresse de grandes pierres, en référence au patrimoine français. Une fois la nuit tombée, celle-ci devient le support du patrimoine culturel français grâce à l’innovation technologique d’éclairage. Ainsi, l’innovation se met au service du patrimoine.

© Plompmozes

Le parvis quant à lui, permet d’accéder à la boutique, d’offrir une respiration pour les visiteurs et une aire de jeux pour les enfants.

© Clément Blanchet Architecture

Une fois que le visiteur traverse cette épaisseur minérale, celui-ci se retrouve plongé dans un Oasis tropical rappelant la verdure de nos campagnes françaises. Cette grande faille laisse également entrevoir le contenu de l’exposition à travers deux volumes qui viennent se suspendre. Les architectes de Clément Blanchet Architecture ont cherché a joué sur la verticalité en échos aux grandes tours construites à Dubaï face à l’horizontalité du désert qui est à proximité.

© Plompmozes

Construire à Dubaï est relativement différent que de construire en Europe, nous avons donc demandé aux architectes de nous parler des contraintes que leur équipe a rencontré durant la conception du pavillon France : « La première problématique à Dubaï c’est évidemment l’abris, la fraîcheur. Le désert est un environnement rude et peu propice à l’attente dans de longue files. Pour cela nous avons créé un objet entièrement contextualisé par rapport aux vents et au soleil dont la morphologie est auto-protectrice. Nous souhaitions offrir de la fraîcheur et de la nature aux gens, nous avons donc pensé ce projet comme un oasis, dans lequel les plantes poussent à l’abris de la dure lumière du soleil. Ensuite un grand enjeu était celui de construire « local », or à Dubaï les matières locales ne se bousculent pas. On pourrait croire qu’une solution en béton soit raisonnable puisque tout le sable nécessaire pourrait être pris directement dans le désert … Pour autant, le sable dubaïote est impropre à la construction, faisant de Dubaï l’un des plus gros importateurs de sable au monde … Pour cela nous avons cherché à construire avec ce sable en utilisant un système de gabions repensé pour à la fois tenir le pavillon mais également servir de mur poids pour permettre des fondations superficielles. Ce qui est intéressant c’est que l’équipe de Franklin Azzi est également partie sur cette voie en utilisant le sable dans la façade, de manière très élégante et dramatique ».

© Clément Blanchet Architecture

Pour la construction du pavillon France, l’équipe avait prévu de mettre en place un système de gabion de sable pour recevoir des fondations superficielles facilement déplaçables. Ces modules en acier contiennent des sacs en toiles remplis de sable. Comme énoncé précédemment par l’architecte, ce système permettait d’utiliser le sable local dans la construction, sable qui ne peut être utilisé dans le béton.

© Clément Blanchet Architecture

Concernant l’enveloppe du bâtiment, la structure métallique est boulonnée, les planchers ont été imaginé en CLT. Enfin les parois sont recouvertes d’un métal déployé à nu de la structure. L’empreinte carbone du pavillon France était limitée lors de son démontage puis que les éléments qui lestent le projet (fondation, mur végétal) sont restitués à son site puisqu’il s’agit du sable local.

© Clément Blanchet Architecture

La proposition architecturale n’a pas séduit le jury, toutefois l’agence en dresse un bilan positif, comme en témoigne l’agence Clément Blanchet Architecture : « C’est avant toute chose un projet qui s’est construit en équipe. Aux côtés de Vinci Grands Projet, Etienne Tricaud et l’Arep, Operel, les ingénieurs structure de MAP3, environnementaux de chez Franck Boutté, fluides de chez Terrel … En bref nous avons eu la chance de travailler avec de nombreuses personnes extrêmement compétentes et de former une équipe soudée tout au long du dialogue. Il est indéniable que cette expérience nous a tous beaucoup profité et que nous avons appris les uns des autres, non sans quelques frictions créatives bien sûr ! Ensuite, et bien évidemment, la conception d’un pavillon d’expo universelle pour son pays est une chance qui ne se présente pas tous les jours. Chacun d’entre nous en était conscient durant tout l’exercice ce qui nous a naturellement porté et poussé à donner le meilleur de nous-même. Nous restons heureux d’avoir participé à ce concours malgré son issue ».

© Clément Blanchet Architecture

Je vous invite à présent à découvrir le projet lauréat dessiné par l’Atelier du Prado ou encore à découvrir la proposition finaliste de Franklin Azzi Architecture. Vous pouvez aussi découvrir notre dossier sur l’Exposition Universelle de Dubaï 2020.

Obtenez plus d'informations (surface, budget...) sur le projet en consultant la version ordinateur.

  • 2018 : date de concours
  • 19 mars 2019 : désignation du lauréat (Atelier du Prado)

Cliquez sur les images pour lancer la galerie du projet :

7 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
Partagez