Groupe scolaire de Saint-Cyr-sur-Loire par Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés

L’agence d’architecture bordelaise Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés va livrer le groupe scolaire de Saint-Cyr-sur-Loire, en périphérie de Tours, à la prochaine rentrée scolaire. À contrario de nombreux équipements publics qui recherchent la visibilité et la fierté, le groupe scolaire joue la carte de la discrétion au profit du paysage qui l’entoure.

© Sébastien Hommes

Contexte et implantation

Le groupe scolaire s’implante au sein du parc de Montjoie, au cœur de la ville de Saint-Cyr-sur-Loire. La ville de 16 000 habitants, limitrophe à la ville de Tours, est dirigée depuis 1989 par le maire Les Républicains Philippe Briand. Ce projet s’insère dans l’opération urbaine Coeur de Ville II. L’enjeu pour la ville est de regrouper ses écoliers, aujourd’hui dispatchés dans quatre écoles (Jean Moulin, République, Honoré de Balzac et Anatole France) au sein d’un seul groupe scolaire.

Interrogé par la rédaction de Kiiwan Projects, les architectes de Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés expliquent les ingrédients qui leur ont permis de remporter ce concours d’architecture : « La MOA a été séduit par le parti-pris architectural c’est-à-dire un projet bas, intégré dans le paysage et marqué par une ligne horizontale forte. L’utilisation du bois comme matériau chaleureux et durable a également été salué. Le rapport au parc avec le bâtiment mis en retrait par rapport à la voie publique participe à la sobriété et à la discrétion du projet dans le site. Finalement, les propositions techniques (luminaires intelligents, contrôle des renouvellements d’air, gestion technique centralisée) ont conforté la MOA dans son souhait de concevoir ‘L’école du 21ème siècle’, à la fois esthétique, confortable et pérenne ».

© Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés

Les architectes soulignent que la réussite du groupe scolaire est en partie due au travail de la mairie de Saint-Cyr-sur-Loire en amont du concours : « Le programme défini en amont du concours a été fait de manière très détaillée et en collaboration avec les futurs utilisateurs. Ce document a été l’élément de référence de la MOA dans toutes les phases de l’opération. La MOA s’est attachée à conserver autant que possible le langage architectural qui l’a séduit en phase concours, mais en attachant une attention très particulière au respect du budget, du programme et de la fonctionnalité. Chaque choix architectural et technique répond ainsi non seulement à des volontés esthétiques, mais résulte d’un travail holistique sur l’impact financier et le confort des usagers ».

Le paysager avant l’architecture

Les architectes de Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés ont souhaité mettre au premier plan le paysage plutôt que l’architecture, il en résulte que le groupe scolaire s’implante en fond de parcelle. De suite, le gymnase qui demande une volumétrie plus conséquente se situe dans la partie la moins visible de la parcelle.

L’arrivée dans le groupe scolaire se fera à travers une longue déambulation au sein du parc Montjoie dont la conception a été confiée au paysagiste Bertrand Massé. Les architectes expliquent : « Le parc sera classé espace boisé classé (EBC) sur une surface d’environs 4 700m². Les plantations ont été implantées pour créer des sous-espaces (clairières, cheminements, bancs…) permettant de varier les activités de loisir. Nous avons hiérarchisé les plantations en distinguant des arbres à grandes tiges (environs 25 essences), des arbustes (environs 20 essences) et des lisières (environs 20 essences) pour créer différentes ambiances ponctuées de verticalités, d’espaces de respiration et de percées visuelles ».

© Sébastien Hommes

Les architectes ajoutent : « Les arbres remarquables (notamment cour élémentaire) ont été conservés pour faire partie du projet. Ceux qui ne peuvent être conservés (pour des raisons de programmation ou en raison de leur état phytosanitaire) sont systématiquement remplacés par de nouvelles essences. Au total, plus d’une centaine de nouveaux arbres seront replantés ».

Le groupe scolaire de Saint-Cyr-sur-Loire

Le bâtiment s’installe sur le terrain en formant un U, cette morphologie permet de contenir à la fois l’énergie dégagée par les enfants pendant les récréations vis-à-vis des maisons avoisinantes, mais aussi de sécuriser et surveiller plus facilement la cour de récréation.

La partie ouest est dédiée à l’école maternelle qui dispose de sa propre entrée. Elle dessert la garderie, et la salle de motricité qui profitent de la vue sur le parc de Montjoie. Les salles de classes, au nombre de 6 viennent s’articuler autour d’un couloir Nord/Sud.

© Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés

Le restaurant scolaire s’installe quant à lui sur la partie centrale du rez-de-chaussée, il vient faire la liaison entre l’école maternelle et l’entrée de l’école élémentaire. Si la garderie et une salle de classe élémentaire se positionnent en surplomb du gymnase, les huit autres salles de classes élémentaires se logent à l’étage. Ces dernières offrent ainsi un meilleur panorama sur le parc. Les architectes ont profité de ce lieu privilégié pour installer un jardin pédagogique, dans la continuité du volume bâti.

Les écoliers bénéficieront de l’avancée des toitures pour se protéger de la pluie. À l’intérieur, les salles seront imprégnées de l’atmosphère végétale grâce à de grandes baies en aluminium. Les sols seront revêtus de sols collés de chez Tarkett et de sols carrelés de chez Villeroy & Boch.

Un gymnase pour l’école et les associations

Le gymnase s’implante dans la partie la plus reculée du site, derrière un immeuble résidentiel, sous les salles de classes de l’école élémentaire. Cet équipement sportif a été conçu afin de fonctionner de manière autonome. Il accueillera les écoliers en semaine et des associations sportives le soir et le week-end. Les architectes ont ainsi créé un espace de détente mais aussi un système de sécurité empêchant les personnes extérieures d’entrer dans le groupe scolaire une fois dans le gymnase.

Le plafond du gymnase est à la même hauteur que celui du RDC de l’école maternelle, ce qui permet de positionner les salles de classe de l’école élémentaire en R+1. L’architecte nous explique « Notre objectif a été de faire un bâtiment intégré au paysage. Faire le gymnase en semi-enterré participe à cette volonté d’horizontalité en dissimulant partiellement l’emprise volumétrique de celui-ci et évite l’effet massif d’une « boîte hors sol ».

Le choix d’enterrer le gymnase n’est pas la première intention que l’on peut avoir, nous avons donc interrogé les architectes sur la possibilité de le faire de plain-pied. Voici la réponse de l’agence Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés : « Cette implantation découle à la fois d’une réflexion globale sur l’intégration dans le site mais également des contraintes de fonctionnement et de fluidité des espaces. Faire le gymnase de plain-pied impliquerait un autre fonctionnement pour l’école élémentaire qui serait privé d’un jardin pédagogique aérien et rendrait l’ensemble volumétrique plus trapu ».

Une structure mixte bois, métal et béton

Outre le paysage, la singularité du groupe scolaire de Saint-Cyr-sur-Loire tient de sa construction. Les architectes ont opté pour une structure à trois matérialités : l’acier, le bois et le béton. Interrogé par Kiiwan Projects, les architectes expliquent ce choix pour deux raisons, la première technique, la seconde esthétique.

© Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés

Pour ce qui est de la technique, la mixité des matériaux a permis d’alléger le poids de la structure qui résultent par des « fondations superficielles moins onéreuses », une meilleure tenue vis-à-vis des risques sismiques mais surtout une efficacité et une rapidité de chantier plus conséquente. Pour l’aspect esthétique, l’agence d’architecture bordelaise a souhaité offrir une continuité visuelle entre l’intérieur et l’extérieur. Les architectes précisent que « le bois est protégé des intempéries de manière à avoir un vieillissement uniforme en intérieur et en extérieur ».

La structure, dimensionnée par le bureau d’études Terrell, est constituée de poutres primaires métalliques qui soutiennent des poutres secondaires en lamellé collé d’Épicéa. La mixité de la structure n’est pas sans conséquence : « Cela implique une réflexion poussée sur le calepinage de l’ensemble des éléments techniques pour correspondre à la trame structurelle. Ainsi, même les gaines techniques, luminaires, stores intégrés, éléments de façade, mobilier ou doublages sont tributaires de la trame constructive et les cheminements des réseaux et les réservations à prévoir doivent être minutieusement anticipés » expliquent les architectes.

© Sébastien Hommes

Du côté de la matérialité, les voiles sont habillés d’un bardage en aluminium thermolaqué de la marque Alucobond. « Les bardages en Alucobond sont réputés rigide, lisse et résistant aux chocs » justifient les architectes. Pour ce qui est des menuiseries extérieures en aluminium, les architectes se sont fournis chez Reynaers Aluminium.

Choix techniques et environnementaux

La performance thermique du groupe scolaire est équivalente à la RT2012 – 50%. Pour atteindre cet objectif, les architectes ont prévu « L’utilisation de sondes CO2 permettant de moduler le renouvellement d’air de manière optimisé. L’utilisation de luminaires à très faible consommation et programmés pour s’adapter aux conditions d’utilisation et aux conditions météorologiques afin d’optimiser la consommation ». Pour terminer, le groupe scolaire de Saint-Cyr-sur-Loire est enveloppé de laine de verre de chez Isover.

Galerie d'images, liste des intervenants et infos diverses en bas de page.

INFO DU PROJET

Entreprise du projet :

Calendrier du projet :

  • Avril 2017 : Rendu concours
  • Décembre 2017 : Rendu DCE
  • Mars 2018 : début du chantier
  • Juillet 2019 : date de livraison prévue
  • Rentrée 2019 : ouverture de l’établissement scolaire

Explorer d'autres projets en fonction de ses caractéristiques :

Localisation :

Certifications :

Fabricant du projet :

Chiffres clefs :

Budget :

7000000

Surface :

3243

Parcelle :

4 Partages
Enregistrer
Tweetez
Partagez
Partagez