ENSAE ParisTech par CAB Architectes sur le campus de Paris-Saclay

Programme :

Localisation :

Certifications :

Fabricants du projet :

Budget :

33671605

Surface :

15400

Parcelle :

10000

L’essentiel du projet :

  • Afin de répondre à la modularité demandé par l’école, CAB Architectes a construit de grands plateaux dépourvus d’éléments porteurs.
  • La charpente métallique suit une trame fixe, son système instructif est rendu visible de tous.
  • Le projet compact est riche d’espaces intermédiaires offrant un large cadre sur le paysage environnant.


© Aldo Amoretti

Située à Palaiseau dans L’Essonne, l’ENSAE (École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique) dessinée par l’agence d’architecture niçoise CAB Architectes se développe sur 15 400 m2 pour un coût de 33 671 605 € HT. Lauréat en août 2012, les architectes étaient face à Sauerbruch & HuttonThierry Van de Wingaert ; Babin+Renaud ; PhileasAgence Search ; Dominique Coulon. Le bâtiment est désormais ouvert depuis septembre 2017. Leur proposition architecturale s’est distinguée par la compacité, la simplicité, la modularité, la transparence et la légèreté qu’elle offre à ses usagers.

© Aldo Amoretti

Contexte et implantation à Palaiseau

L’école se situe sur le campus universitaire de Paris-Saclay, à Palaiseau. Ce grand projet urbain voulu par Nicolas Sarkozy est encore très mal distribué, les résidents et universitaires devront patienter jusqu’au second semestre 2026 pour la mise en service du Grand Paris Express sur ce tronçon. Le site est à proximité immédiate du Parc Intercommunal Eugène Chanlon offrant un cadre boisé aux étudiants. « La proximité vibrante de la lisière du bois a révélé une intuition liée à la matière : il fallait, dans ce site champêtre, se poser délicatement sur le sol. Pour cela nous avons choisi d’écrire le projet par un exosquelette en acier » présente Jean-Patrice Calori, architecte associé chez CAB Architectes.

À voir à proximité du bâtiment :

© CAB Architectes

Adieu Malakoff et bonjour la nature

Avant ce déménagement sur le campus de Saclay, l’ENSAE était installée dans une tour de bureaux à Malakoff. Les espaces pour s’aérer étaient donc très restreints. Les architectes de CAB Architectes ont donc profité de cette parcelle de 10 000 m2 pour offrir une école avec l’ensemble de ses façades ouvertes sur le paysage environnant, principalement boisé. Cette volonté d’ouverture continue une fois à l’intérieur puisque les espaces sont prolongés de grandes terrasses. Interrogé par la rédaction de Kiiwan Projects, Christophe Wilke, directeur du projet commente : « tous les espaces de terrasses extérieurs continuent vers l’intérieur pour devenir des espaces de convivialités avec espaces « café/machines ».

© Aldo Amoretti

Un exosquelette métallique pour abriter l’école

Cette structure métallique suit la forme d’un carré en plan, de 80 mètres de côtés, elle a été dessinée avec le bureau d’études Batiserf. Le choix de l’exosquelette prend racine dans l’enjeu de la maîtrise d’ouvrage de proposer des espaces flexibles qui puissent s’agrandir, se réduire ou tout simplement changer de programme. Il en résulte un bâtiment composé de grands plateaux suivant une trame rigoureuse qui laisse le choix de compartimenté à souhait les niveaux.

© Aldo Amoretti

L’ENSAE forme des profils passionnés par les chiffres, certains d’entre-eux iront travailler au ministère de Bercy, d’autres à l’INSEE, ou encore pour des banques et des assurances qui demandent des compétences d’analyses financières. Cette passion des chiffres s’est propagée aux architectes qui se sont imposés de suivre une trame continue de 3,05m x 2,10m constituée de profil HEB de 24 cm de côté. L’architecte Christophe Wilke confie avoir pris plaisir à « pousser la régularité de la trame du bâtiment jusqu’à son paroxysme ». Un plaisir qui a aussi été source de questions, notamment pour les assemblages triples ou quadruples d’angles qui se sont interfacés avec différents lots. Les planchers reposent ensuite sur des poutres PRS de 15 mètres de portées qui sont reliées aux éléments porteurs par des connecteurs de 15 cm de côté.

© CAB Architectes

Christophe Wilke explique « La trame proposée, 2,10m de large permet de répondre à plusieurs contraintes : en effet le 3e et 4e étages sont des étages de bureaux, tandis que le RDC, 1e et 2e étages sont des étages d’enseignement. La notion de profondeur et de largeur des bureaux, au regard des dimensions des salles de classes, nous a demandé de beaucoup réfléchir la trame. Un bureau ultracompact représente généralement 2,30m de large, avec un savant mélanges de proportions, on arrive avec la trame choisie, à tout régler (2,1/4×5 = 2,625m) » avant d’ajouter que « 2,10 x 3,30m ce sont des proportion « nombre d’or », coudée perse = 52,5cm, l’idée n’était pas de tasser le bâtiment mais de favoriser l’élancement. »

© Aldo Amoretti

Intérieur de l’ENSAE

Une fois entré à l’intérieur de l’ENSAE, un petit détail a tendance à attirer l’œil. Les plaques de Fermacell sont laissées apparentes de la même manière que l’ossature d’acier est rendue visible à chacun. L’architecte se souvient de « l’engouement pris par les ouvriers poseurs de plaques de Fermacell, qui posaient les visses alignées sur les plaques ».

© Olivier Rigal

À la base du bâtiment, deux amphithéâtres se regardent. Ces derniers, à travers une cloison mobile peuvent se marier et offrir une configuration propice au dialogue et au débat. L’architecte raconte : « Au départ, les amphithéâtres étaient orientés vers la lisière. Lorsqu’en APS nous avons retourné les amphithéâtres l’un sur l’autre, pour offrir un grand hall très spacieux, et très ouvrant sur la lisière, nous avons décidé d’ajouter la possibilité d’ouvrir les amphithéâtres l’un sur l’autre. C’est une « création de programme » originale de l’agence. Cela permettait, selon nous, de faciliter les conférences type « Alumni » qui ont lieu régulièrement. Et de répondre à une demande d’amphithéâtre 450places ».Les amphithéâtres sont enveloppés dans un noyau de béton qui permet de soutenir un patio pour les étages supérieurs.

© Aldo Amoretti

Choix environnementaux

Pour conclure, l’ENSAE affiche une RT2012 de -15% avec une démarche HQE pour l’éclairage naturel, le génie climatique a été calculé par le bureau d’études Louis Choulet tandis que le volet financier par Vpeas. L’architecte explique : « Nous avons travaillé l’ensemble des façades de manière à récupérer les calories là où les vues n’étaient pas souhaitées (vis-à-vis), nous avons disposé les espaces « très énergétiques » sur des façades peu exposées (local serveurs, etc.) ».

© Aldo Amoretti

Entreprises du projet :

CAB Architectes

Agence d’architecture fondée par Jean-Patrice Calori, Bita Azimi et Marc Botineau à Nice en 2002.

Peutz & Associés

Nous sommes implantés à Paris et à Lyon et nos secteurs d’intervention couvrent la France, les DOM TOM, l’Europe, avec quelques projets prestigieux au-delà. La société PEUTZ & ASSOCIES Paris a été créée il…

Vpeas

Après une expérience acquise au sein d’agences d’architecte durant une quinzaine d’année en tant qu’économiste de la construction, Vincent Pourtau se met à son compte en libéral puis crée VPEAS…

Louis Choulet

Vilquin

Filiale de Fayat, Vilquin est une entreprise spécialisée dans les structures métalliques, la couverture et le bardage.

Engie Axima

GCC

Le groupe est constitué d’agences et de filiales. Cette organisation permet de conjuguer connaissance du terrain, maîtrise technique et bonne appréhension des attentes clients. Avec ses 37 entités opérationnelles sur…

Martel et Michel

Paysagiste installé à Ensues la Redonne.

Spie Batignoles

Alpes Contrôles

Alpes Contrôles est un organisme de contrôle indépendant. Ses activités consistent dans la réalisation de missions d’évaluation de la conformité d’ouvrages, d’installations, de produits, de services avec des exigences règlementaires,…

Qualiconsult

Ixans

Batiserf

Installé depuis 1977 dans l’agglomération grenobloise, Batiserf est un bureau d’étude spécialisé dans l’étude de la structure du bâtiment (au sens large). Le bureau se compose de vingt-deux collaborateurs, presque…

SCET

Derniers projets :

Bridge, le futur siège d’Orange à Issy-les-Moulineaux par Jean-Paul Viguier et Associés

L’opérateur de téléphonie Orange se dotera d’un nouveau siège social à Issy-les-Moulineaux. Le bâtiment de 58 000 m2 dessiné par l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier & Associés sera livré à l’été 2020.

Le pavillon de l’opportunité pour l’Exposition Universelle de Dubaï 2020 par BIG

Découvrez le pavillon de l’Opportunité dessiné par les architectes danois de l’agence BIG pour l’Exposition universelle de Dubaï 2020.

Siège de l’usine Pratic en Italie par GEZA – Gri e Zucchi Architettura

Pratic est un fabricant italien de protection solaire installé entre Udine et Spilimbergo, . Les architectes de GEZA – Gri e Zucchi Architettura viennent d’agrandir l’usine du fabricant de protection solaire.

71 logements sociaux à La Courneuve par MAO Architectes

MAO Architectes avec JTB architecture ont réalisé 71 logements sociaux pour le compte de la Plaine Commune Habitat et Batiplaine. Achevé en janvier 2019 après 20 mois de chantier, le projet implanté à la Courneuve près de Saint-Denis.

Lifting pour le campus de l’ESSEC à Cergy-Pontoise par AS. Architecture-Studio

L’ESSEC, la célèbre école de commerce implantée à Cergy-Pontoise va bénéficier d’une extension et d’une restructuration de son campus pour 2022. Le projet emmené par les architectes de AS.Architecture-Studio prévoit de rénover deux bâtiments existants et d’en construire un nouveau pour des activités sportives.

Le futur complexe Sportif Léo Lagrange à Val-de-Reuil sera dessiné par Studios Architecture

Studios Architecture va construire le futur complexe sportif Léon Lagrange à Val-de-Reuil en Normandie. Le projet accueillera une salle omnisports, une salle de combat et un dojo, la livraison est attendue pour le premier trimestre 2021.


© Aldo Amoretti

Située à Palaiseau dans L’Essonne, l’ENSAE (École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique) dessinée par l’agence d’architecture niçoise CAB Architectes se développe sur 15 400 m2 pour un coût de 33 671 605 € HT. Lauréat en août 2012, les architectes étaient face à Sauerbruch & HuttonThierry Van de Wingaert ; Babin+Renaud ; PhileasAgence Search ; Dominique Coulon. Le bâtiment est désormais ouvert depuis septembre 2017. Leur proposition architecturale s’est distinguée par la compacité, la simplicité, la modularité, la transparence et la légèreté qu’elle offre à ses usagers.

© Aldo Amoretti

Contexte et implantation à Palaiseau

L’école se situe sur le campus universitaire de Paris-Saclay, à Palaiseau. Ce grand projet urbain voulu par Nicolas Sarkozy est encore très mal distribué, les résidents et universitaires devront patienter jusqu’au second semestre 2026 pour la mise en service du Grand Paris Express sur ce tronçon. Le site est à proximité immédiate du Parc Intercommunal Eugène Chanlon offrant un cadre boisé aux étudiants. « La proximité vibrante de la lisière du bois a révélé une intuition liée à la matière : il fallait, dans ce site champêtre, se poser délicatement sur le sol. Pour cela nous avons choisi d’écrire le projet par un exosquelette en acier » présente Jean-Patrice Calori, architecte associé chez CAB Architectes.

À voir à proximité du bâtiment :

© CAB Architectes

Adieu Malakoff et bonjour la nature

Avant ce déménagement sur le campus de Saclay, l’ENSAE était installée dans une tour de bureaux à Malakoff. Les espaces pour s’aérer étaient donc très restreints. Les architectes de CAB Architectes ont donc profité de cette parcelle de 10 000 m2 pour offrir une école avec l’ensemble de ses façades ouvertes sur le paysage environnant, principalement boisé. Cette volonté d’ouverture continue une fois à l’intérieur puisque les espaces sont prolongés de grandes terrasses. Interrogé par la rédaction de Kiiwan Projects, Christophe Wilke, directeur du projet commente : « tous les espaces de terrasses extérieurs continuent vers l’intérieur pour devenir des espaces de convivialités avec espaces « café/machines ».

© Aldo Amoretti

Un exosquelette métallique pour abriter l’école

Cette structure métallique suit la forme d’un carré en plan, de 80 mètres de côtés, elle a été dessinée avec le bureau d’études Batiserf. Le choix de l’exosquelette prend racine dans l’enjeu de la maîtrise d’ouvrage de proposer des espaces flexibles qui puissent s’agrandir, se réduire ou tout simplement changer de programme. Il en résulte un bâtiment composé de grands plateaux suivant une trame rigoureuse qui laisse le choix de compartimenté à souhait les niveaux.

© Aldo Amoretti

L’ENSAE forme des profils passionnés par les chiffres, certains d’entre-eux iront travailler au ministère de Bercy, d’autres à l’INSEE, ou encore pour des banques et des assurances qui demandent des compétences d’analyses financières. Cette passion des chiffres s’est propagée aux architectes qui se sont imposés de suivre une trame continue de 3,05m x 2,10m constituée de profil HEB de 24 cm de côté. L’architecte Christophe Wilke confie avoir pris plaisir à « pousser la régularité de la trame du bâtiment jusqu’à son paroxysme ». Un plaisir qui a aussi été source de questions, notamment pour les assemblages triples ou quadruples d’angles qui se sont interfacés avec différents lots. Les planchers reposent ensuite sur des poutres PRS de 15 mètres de portées qui sont reliées aux éléments porteurs par des connecteurs de 15 cm de côté.

© CAB Architectes

Christophe Wilke explique « La trame proposée, 2,10m de large permet de répondre à plusieurs contraintes : en effet le 3e et 4e étages sont des étages de bureaux, tandis que le RDC, 1e et 2e étages sont des étages d’enseignement. La notion de profondeur et de largeur des bureaux, au regard des dimensions des salles de classes, nous a demandé de beaucoup réfléchir la trame. Un bureau ultracompact représente généralement 2,30m de large, avec un savant mélanges de proportions, on arrive avec la trame choisie, à tout régler (2,1/4×5 = 2,625m) » avant d’ajouter que « 2,10 x 3,30m ce sont des proportion « nombre d’or », coudée perse = 52,5cm, l’idée n’était pas de tasser le bâtiment mais de favoriser l’élancement. »

© Aldo Amoretti

Intérieur de l’ENSAE

Une fois entré à l’intérieur de l’ENSAE, un petit détail a tendance à attirer l’œil. Les plaques de Fermacell sont laissées apparentes de la même manière que l’ossature d’acier est rendue visible à chacun. L’architecte se souvient de « l’engouement pris par les ouvriers poseurs de plaques de Fermacell, qui posaient les visses alignées sur les plaques ».

© Olivier Rigal

À la base du bâtiment, deux amphithéâtres se regardent. Ces derniers, à travers une cloison mobile peuvent se marier et offrir une configuration propice au dialogue et au débat. L’architecte raconte : « Au départ, les amphithéâtres étaient orientés vers la lisière. Lorsqu’en APS nous avons retourné les amphithéâtres l’un sur l’autre, pour offrir un grand hall très spacieux, et très ouvrant sur la lisière, nous avons décidé d’ajouter la possibilité d’ouvrir les amphithéâtres l’un sur l’autre. C’est une « création de programme » originale de l’agence. Cela permettait, selon nous, de faciliter les conférences type « Alumni » qui ont lieu régulièrement. Et de répondre à une demande d’amphithéâtre 450places ».Les amphithéâtres sont enveloppés dans un noyau de béton qui permet de soutenir un patio pour les étages supérieurs.

© Aldo Amoretti

Choix environnementaux

Pour conclure, l’ENSAE affiche une RT2012 de -15% avec une démarche HQE pour l’éclairage naturel, le génie climatique a été calculé par le bureau d’études Louis Choulet tandis que le volet financier par Vpeas. L’architecte explique : « Nous avons travaillé l’ensemble des façades de manière à récupérer les calories là où les vues n’étaient pas souhaitées (vis-à-vis), nous avons disposé les espaces « très énergétiques » sur des façades peu exposées (local serveurs, etc.) ».

© Aldo Amoretti

Obtenez plus d'informations (surface, budget...) sur le projet en consultant la version ordinateur.

  • ArchitecteCAB Architectes
  • Équipe : Christophe Wilke (Directeur de projet), Cécile Jalby (chef de projet), Jacques Longo, Vivien del Campo, Carl Cantin, Nastasia la Spina, Maxime Le Bris, Guillaume Manucci, Jeanne Moullet, Maud Thoumyre, Olivier Rigal
  • Maître d’ouvrage: Groupe des Ecoles Nationales d’Economie et de Statistique (GENES)
  • Conducteur d’Opération : Ministère de l’Économie & des Finances
  • AMOAScet
  • BET StructureBatiserf
  • BET EnvironnementLouis Choulet
  • BET Fluides: Louis Choulet
  • Économiste de la construction : Vpeas
  • AcousticienPeutz
  • PaysagisteMartel et Michel
  • Signalétique: LM Communiquer
  • Consultant sécurité : CSD Faces
  • OPCIxans
  • Sécurité Incendie: Louis Choulet
  • Coordinateur SPSQualiconsult Sécurité
  • Bureau de contrôleAlpes Contrôle
  • Photographes Aldo Amoretti, Olivier Rigal
  • Fabricants: Schüco (chassis aluminium vitrés), Fermacell (Cloisons à fixation apparentes)
  • Entreprise (Gros œuvre / Etanchéité / Sols / Serrurerie) : GCC
  • Entreprise Charpente métallique : Vilquin
  • Entreprise (Menuiseries extérieures / Façades) : Castelalu
  • Entreprise (Brise-soleils) : Viry
  • Entreprise (Cloisons / Doublages / Faux-plafonds / Peinture) : IDFP
  • Entreprise (Menuiseries intérieures / Mobilier) : Normen
  • Entreprise (CVC / Plomberie / GTB) : Axima Cofely
  • Entreprise (Électricité / CFO-CFA) : Spie
  • Entreprise (Appareils élévateurs) : Schindler
  • Entreprise (Plantations / Espaces verts) : Mabillon
  • Novembre 2011 : Lancement du concours
  • Août 2012 : Résultat de concours
  • Novembre 2012 à novembre 2014 : Études
  • Septembre 2017 : ouverture

Cliquez sur les images pour lancer la galerie du projet :

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer